Nos amis les Américains…

Quelques informations à l’intention de ceux que le libéralisme fait encore rêver et qui croient toujours au rêve Américain.
Une étude récente du Center for Economic and Policy Research parle des Etats-Unis comme d’une « no vacation nation» (une nation sans vacances). Un tiers des employés américains soit 51 millions d’individus ne prendraient pas les 14 jours de vacances auxquels ils ont droit en moyenne. Les Américains ont le plus faible nombre de jours de vacances de tous les pays développés, inférieur même à celui du Japon, la loi ne contraignant pas les employeurs à accorder des congés payés. Dans le secteur privé un salarié sur quatre n’a pas droit à des vacances rémunérées.






Le 4 septembre c'est "Labour day" aux USA, leur fête du travail

Photo du début du 20ème siècle.


La situation ne cesse de se dégrader et les vacances, tout comme les traditionnels dîners en famille, sont en voie de disparition. Les conséquences de ce manque de temps libre se répercutent inévitablement sur le bon fonctionnement de la cellule familiale.
Certains salariés limitent eux même leur congés pour des raisons financières ou à cause de l’influence de leur entourage professionnel. Difficile de prendre des vacances quand les collègues ne le font pas, un cercle vicieux qui culpabilise les employés désireux de faire valoir leur droit aux congés. Le « travailler plus pour gagner plus » de Sarkozy nous entraînera t il dans cette perversion d’une société libéraliste ?

D’autre part, la population incarcérée aux Etats-Unis a atteint en juin 2006 un chiffre record de 2 245 189 détenus. Les Etats-Unis sont le pays ou le plus d’individus sont enfermés, que ce soit en pourcentage où en chiffre absolu, devant la Chine (1,6 million) et la Russie (0,9 million). Les disparités raciales restent prédominantes, 37% des prisonniers sont noirs (alors qu’ils ne représentent que 7% de la population totale du pays). Au total 60% des prisonniers Américains sont noirs ou hispaniques.
7 individus incarcérés pour mille habitant aux USA contre 1 pour mille en France, une bonne marge de progression en perspective !

2 commentaires:

Rio Percute. a dit…

Recensements US. L'estimation est de 12,9% pour 2005 pour la population noire au USA

NicQ a dit…

Complètement dingue ça !