Sarkozy presse la presse ?

Alors qu’on apprend que la toute nouvelle chaine France 24 a reçu un sévère avertissement du CSA pour « manquement au principe d'égalité des temps de parole », plusieurs faits nous confirment l’idée que Sarkozy à une réelle influence sur les médias.

Pendant la campagne officielle, entre le 9 et le 20 avril, les temps de paroles sur France 24 étaient les suivant :

Nicolas Sarkozy : 2 h 19 (54,8 % du temps de parole à lui tout seul),
François Bayrou : 41 minutes (16,1 %)
Ségolène Royal : 14 minutes (5,8 %)
Les autres candidats ont bénéficié de moins de 11 minutes chacun
(Source « Le canard enchainé » du 25 avril)
Cette nouvelle chaîne crée très récemment et souhaitée avec insistance par Chirac aurait elle bien remplie son mission ?

A présent c’est le débat que veulent avoir Ségolène Royal et François Bayrou en public qui nous révèle une forte influence de Sarkozy sur la presse.

Première acte, mercredi 25 avril Ségolène Royal veut profiter d'un forum du Syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR) pour débattre avec Bayrou devant les journalistes. Bayrou désirant également débattre ensuite avec Sarkozy. Dans l’après midi, refus du syndicat, Ségolène Royal assurant aussitôt qu'il a subi des "pressions", ce que dément Michel Comboul, président du SPQR et de Nice-Matin (groupe Lagardère). Un responsable de la presse régionale a toutefois confié, sous couvert d'anonymat, que l'entourage de Sarkozy avait assuré que "sa propre participation" au forum du SPQR serait dans ce cas compromise, tout en se refusant à parler de "pressions".

Deuxième acte, jeudi 26 avril un débat samedi sur i-TELE, Canal + et France Inter est annoncé. Jeudi soir, la chaîne cryptée renonce, soi-disant au nom des règles d'égalité de temps de parole. "L'Etat Sarkozy se croit déjà tout permis", a tonné Jack Lang. "L'Etat médiatique Sarkozy est en marche", a renchéri Arnaud Montebourg. Nicolas Sarkozy jeudi soir sur France 2 n'a pas été interrogé sur les accusations de "pressions". François Bayrou a dénoncé vendredi 27 avril sur RTL "la propension" de Nicolas Sarkozy à "verrouiller" l'information, mais a assuré que ce débat entre la candidate socialiste et lui-même aura lieu. "Par toute une série de réseaux, qui rapprochent de très grandes puissances financières et médiatiques autour de Nicolas Sarkozy, les interventions directes sont faites auprès des rédactions, auprès des chaînes de manière que l'information se trouve verrouillée", a-t-il dit, faisant état "de témoignages nombreux". "On est en train de choisir le chemin d'une immense régression qui met en cause le droit élémentaire des Français à être informés. Songez que Nicolas Sarkozy n'est pas encore élu. Qu'en sera-t-il s'il est élu ?" a-t-il poursuivi.

On savait Nicolas Sarkozy proche de Lagardère, Bouygues et Dassault… serait il un futur Berlusconi ?

A voir sur le sujet :

Sarkozy et les médias :



Un zapping politique du 26 avril :

4 commentaires:

NicQ a dit…

Votre article me fait penser à un article de mon blog. Il est vrai que Nicolas Sarkozy mets un pression monstre sur les journalistes. J'explique cela par le fait qu'il n'aime pas qu'on lui fasse de l'ombre et qu'il aime qu'on l'aime.
(article en question : http://www.blogg.org/blog-46958-billet-presidentielle_2007___nous_n_avons_pas_les_meme_valeurs-577510.html)

Sylvain a dit…

Voir aussi ça : un journaliste du Figaro qui témoigne : http://www.dailymotion.com/video/x1qj28

Sylvain a dit…

Et aussi toutes ces vidéos :
http://www.youtube.com/watch?v=FHD2Hh3roKA
http://www.youtube.com/watch?v=5o06RSpV6jw
http://www.youtube.com/watch?v=2Icjquzr7QA

Ce serait bien de faire une seule vidéo de ces 6 là.

Sylvain a dit…

Phillipe Torreton en Apparté : http://www.youtube.com/watch?v=6qtO03kZjPY